Le Mastering, c’est vraiment pas une affaire de goût.

15 Mar

En cette belle journée pluvieuse accompagnée de vent et de pleins de microbes je m’en vais vous causer, comme promis, du Mastering 😛
Mais koikoukesse le Mastering ??? Et est ce vraiment utile, parce que payer entre 50 et 70€ (voir plus parfois) par musique ça revient cher… ouai mais je vais pas vous refaire le même article encore une fois même si il était très bon 😛

Dans les grandes lignes, le Mastering est la dernière étape de post-prod avant la fabrication. C’est une étape 100% technique (le mixage ayant une partie artistique). Elle consiste à rendre homogène le niveau sonore de l’album (cad: toute les pistes au même niveau sonore) pour pas fatiguer les oreilles de l’auditeur, mais aussi de livrer les masters dans le bon format pour le pressage…oui mais il reste quand même des détails ^^

Le mixage est l’étape de correction du son et des traitements diversement artistiques…mais il arrive souvent, à notre grand regret, que le mastering doit rattraper les erreurs du mixage. Explications: de plus en plus de groupes et de musicos se créent un home studio (ce qui est très bien, moi aussi j’en ai un) mais avec un manque de connaissance et parfois pas du si bon matos que ça, ils font des erreurs et en laissent passer certaines. Et ca peut grave nuire aux masters !!!
Exemple: les graves sont des (très) longues fréquences et il faut donc de bonnes enceintes (genre des sub) de monitoring (pour une écoute neutre) et dans 90% des mixes faits dans des home studios la personne, en charge du mix, ne les entendra pas donc ne les corrigera pas…et après on se retrouve souvent avec d’énormes parasites sonores, des basses gonflées ou des gros creux qui font perdre la chaleur du morceau. Les basses sont un point central de cette étape, une mauvaise manip et ca part vite en couille, parfois de bons coupes bas bien placé corrigent pleins de problèmes et, après, facilite le travail de Mastering 😀
L’autre problèmes du mastering, avec un mauvais mixage, c’est la compression ou différence entre les peaks et le niveau global, et ça…ça ne pardonne pas. Une trop grosse différence fatiguera vite l’oreille et l’écoute deviendra vite désagréable. Le mastering règle aussi l’écoute global de chaque chanson, de chaque divisions de chanson, en plus de l’écoute global de l’album 🙂
Le niveau sonore d’un album sera toujours un peu diffèrent les un des autres, dans un 1er temps à cause de son age mais aussi à cause du soin qu’on a mis dedans. Le rapport peak/niveau global est diffèrent d’un style à l’autre (et puis après le MP3 compresse tout…).
L’autre point important est la livraison du produit fini pour la fabrication…on ne présente pas les masters n’importe comment il faut qu’ils aient un taux au format red book pour le pressage !!!

Voila, le Mastering c’est pas une affaire de goût, c’est important même pour de la diffusion MP3 sur internet, et si c’est pas fais par un pro, c’est mort. Des question? dbustgm@gmail.com 😀

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s